Notre avis sur les 5 meilleures imprimantes d’étiquettes

Par Arnaud 
Top du Top
LabelWriter Twin Turbo de Dymo
  • Fonction "partage d’imprimante" Windows/Mac
  • Mode veille
  • Carnet d’adresses intégré
  • Mode graphique amélioré
Coup de coeur
QL-700 de Brother
  • Fonction Plug and Play
  • Vitesse d’impression élevée
  • Garantie 3 ans retour atelier
  • Résolution élevée
Qualité / Prix
LABEL WORKS de Epson
  • Diversité des langues prises en charge
  • Capacité mémoire importante
  • Compacité
  • Clavier QWERTZ

Performance et facilité d’utilisation sont au rendez-vous avec l’imprimante d’étiquettes, cet appareil portable conçu pour répondre à tous vos besoins d’étiquetage. Notre sélection des meilleures étiqueteuses pour vous permettre de faire un bon investissement.

  1. L’imprimante professionnelle QL-700 de Brother
  2. L’imprimante d’étiquettes LabelWriter Twin Turbo de Dymo
  3. L’imprimante pour étiquettes LABEL WORKS de Epson
  4. L’étiqueteuse P-touch de Brother
  5. L’étiqueteuse LabelWriter 450 Turbo de Dymo

Imprimantes d’étiquettes : les technologies d’impression existantes

Le transfert thermique

Cette technologie utilise la chaleur pour permettre à la tête d’impression de thermique d’inscrire l’encre sur le support à imprimer. Cette technique a pour avantage de pouvoir conserver le contenu de l’étiquette à l’état, très longtemps, avec une excellente tenue aux solvants, aux frottements et à la température. Pour ce faire, l’utilisation d’un ruban de type gamme résine, gamme cire + résine ou gamme cire avec papier vélin est recommandée. Le fait qu’on utilise 2 bobines, une de ruban thermique et une autre d’étiquette, prend davantage de temps pour le changement de consommables.

Le direct thermique

Cette solution n’utilise pas de ruban pour déposer l’encre sur le support dans la mesure où c’est ce dernier qui s’imprègne lui-même sous l’effet de la chaleur créée par la tête thermique point par point. Si le changement de consommable est plus simple, la sensibilité de l’étiquette à la chaleur et aux rayonnements ultraviolets risque de jaunir celle-ci à la longue. Cette technologie est compatible avec différents supports tels le polyester, les cartonnettes, le papier à double encollage…

Le jet d’encre

Indiqué particulièrement pour les impressions couleur, ce type d’impression fonctionne avec des cartouches d’encre. Le procédé consiste à projeter d’infimes gouttelettes d’encre liquide sur le support. S’utilisant avec différents papiers, ses principaux avantages sont la qualité supérieure de l’impression et la grande résistance aux UV et à l’eau.

Le laser

Le principe de l’impression laser est identique à celui à jet d’encre à la différence près que ce sont des poudres colorées et le laser que l’on utilise pour inscrire l’encre sur le papier. Cette technologie est prisée pour l’excellente précision qu’elle offre.

Les caractéristiques de choix d’une étiqueteuse

La nature des informations à imprimer

Ce critère détermine la résolution que devra avoir votre imprimante d’étiquettes. Dans les domaines où il est courant d’avoir des mentions en petits caractères comme pour les applications de type viticole, pharmaceutique ou cosmétique, il faut une résolution de 300 à 600 dpi. S’agissant d’étiquettes de logistique, on arrive à un résultat convenable avec 200 dpi de résolution. Basez-vous essentiellement sur la finesse d’impression du contenu et le type d’informations à inscrire pour le choix de la résolution de l’appareil. Elle sera différente pour des codes-barres, des graphiques, des textes, des images ou encore des logos. Il est important de définir au préalable lesquelles des inscriptions seront en couleurs ou en monochrome. Parfois, c’est mieux de créer une trame commune pour les parties fixes et ajouter les spécificités au besoin en fonction du produit et des informations à transcrire.

La taille des étiquettes

La taille des étiquettes est déterminée en fonction des dimensions minimales et maximales obtenues. Comme il existe plusieurs largeurs d’impression (laize), cette information va vous guider sur celle que devrait avoir votre modèle. Il ne faut pas confondre la laize maximale du support (étiquette+support) et la laize d’impression maximale (étiquette seule) qui nous intéresse ici. Vous avez les :

  • Modèles 2″ (54 mm) et 3″ (76 mm) utilisés comme imprimantes de bureau ou d’appoint, pour les petites étiquettes tel l’étiquetage de suivi.
  • Imprimantes 4″ (104 mm) qui servent pour l’impression d’étiquettes d’identification de cartons ou de produits
  • Imprimantes 6″ (160 mm) conçues pour les étiquettes de format A5 type palettes
  • Modèle d’étiqueteuses 8″ (215 mm), capables d’imprimer des étiquettes A4

Le raccordement

Le raccordement de l’imprimante à l’informatique dépend de son emplacement par rapport à un réseau ou à un PC. Lorsque la distance entre les deux appareils fait moins de 5 m, les solutions de connexion sont nombreuses à savoir parallèle, série RS232 ou USB. Ce dernier ne convient plus au-delà de 5 m comme c’est le cas pour l’interface parallèle à partir de 10 m d’éloignement. Avec un écart de 20 m, l’interface série RS232 ne sert plus à rien. Parfois, on peut trouver en option sur certains modèles l’interface Wi-Fi ou Ethernet RJ45 (LAN 10/100 base). Le fonctionnement dit autonome d’une imprimante d’étiquette lui permet de se passer d’un raccordement à un PC ou à un réseau. En effet, grâce à cette caractéristique les fichiers correspondants aux étiquettes sont envoyés directement dans la mémoire interne de l’imprimante. Il suffit de choisir le fichier concerné et éventuellement d’en modifier le contenu via un écran clavier au moment de l’impression.

Présentation de 5 imprimantes d’étiquette de la sélection

  1. L’imprimante professionnelle QL-700 de Brother

    L’imprimante professionnelle QL-700 de Brother intègre le logiciel de création d’étiquette P-touch Editor Lite qui lui permet de fonctionner sans pilotes. Étant l’une des imprimantes d’étiquettes les plus polyvalentes, elle est capable d’imprimer des rubans DK de 62 mm, 58 mm, 38 mm, 29 mm, 24 mm, 17 mm et 12 mm de large. Par ailleurs, les panneaux imprimés avec cet appareil peuvent avoir jusqu’à 1 m de long. On peut dire qu’elle est assez rapide avec sa vitesse d’impression de 93 étiquettes d’adresse standard par minute. La QL-700 dispose d’une résolution haute qualité de 300 x 600 dpi. Avec cet équipement, la praticité est au rendez-vous avec la fonction « découpe de ruban automatique ». Il est livré avec un câble USB, un adaptateur, 1 rouleau DK (6 mm continus) ainsi qu’un 1 rouleau DK (100 étiquettes).

    • Fonction Plug and Play
    • Vitesse d’impression élevée
    • Garantie 3 ans retour atelier
    • Résolution élevée
    • Sensibilité des inscriptions aux liquides
  2. L’imprimante d’étiquettes LabelWriter Twin Turbo de Dymo

    L’utilisation du LabelWriter Twin Turbo de Dymo est étendue si l’on ne doit citer que l’impression et la personnalisation d’étiquettes à codes-barres, de dossier, d’expédition, d’adresse ou de badges nominatifs. Cet appareil est plus économique en recourant à la technologie d’impression thermique, ce qui veut dire plus de toners ni de cartouches. Vous avez le choix entre une centaine de styles et de mises en page grâce au logiciel DYMO Label v.8 intégré, lequel lui confère également une excellente rapidité d’exécution. Cette imprimante d’étiquette est livrée avec deux rouleaux qui facilitent grandement le changement de consommables. Performante, elle est capable d’imprimer 71 étiquettes par minute. A la fois reconnue par Mac et PC, elle permet de réaliser des étiquettes via Microsoft Outlook, Excel et Word sans avoir à ressaisir les contenus.

    • Fonction "partage d’imprimante" Windows/Mac
    • Mode veille
    • Carnet d’adresses intégré
    • Mode graphique amélioré
    • Chercher soi-même la référence pour la taille de l’étiquette
  3. L’imprimante pour étiquettes LABEL WORKS de Epson

    Ayant opté pour la technologie de transfert thermique, le LABEL WORKS de Epson a une vitesse d’impression de 6 mm/sec. Il prend en compte plusieurs langues, dont le français, le portugais, l’italien, l’espagnol, l’anglais et le néerlandais. La longueur maximale du texte imprimé est de 80 caractères par ligne. En outre, ce modèle possède une capacité de mémoire de 457 caractères et de 30 étiquettes. Sa résolution maximale est de 180 x 180 dpi et celle de son écran 128 x 16 pixels. Cette imprimante est ergonomique à souhait avec ses touches de clavier QWERTZ. Outre un guide de démarrage rapide, elle est dotée d’une fonction coupure automatique de l’alimentation. Cet appareil propose 4 styles de texte (Shadow, Normal, Italic et Bold) et 5 polices, tandis que le remplissage du texte se fait sur 2 lignes.

    • Diversité des langues prises en charge
    • Capacité mémoire importante
    • Compacité
    • Clavier QWERTZ
    • Alimentation sur batterie
  4. L’étiqueteuse P-touch de Brother

    Le P-touch de Brother est une imprimante étiqueteuse affichant une résolution maximale de 300 x 600 dpi dont la vitesse d’impression atteint les 68 étiquettes par minute et de 110 mm par seconde. Polyvalente, elle convient pour la création d’étiquettes, de CD/DVD, de dossiers, d’adresses et bien d’autres encore. C’est un appareil de niveau professionnel, compatible avec des rouleaux DK et qui vous garantit des impressions propres, de qualité et rapides. Il s’agit d’un modèle à connectique USB proposant une impression thermo directe. Dotée de 2 lames, elle se charge de découper proprement vos étiquettes à la sortie pour vous faire gagner du temps. Le logiciel intégré offre la possibilité de gérer une base de données, indique l’incompatibilité avec un format ou lorsque il y a des informations inadaptées et permet de les rectifier directement sur l’imprimante.

     

    • Compatibilité avec différents formats
    • Facilité de mise en route
    • Découpe à la sortie
    • Deux tailles de rouleaux d’étiquettes fournies
    • Système non amovible peu pratique en cas de bourrage
  5. L’étiqueteuse LabelWriter 450 Turbo de Dymo

    L’étiqueteuse LabelWriter 450 Turbo de Dymo imprime vos étiquettes à la vitesse de 71 unités par minute. Ses promesses : une impression soignée des étiquettes d’affranchissement et une réponse efficace pour tout ce qui est classement et étiquetage. Rapide, cette imprimante d’étiquette est aussi pratique du fait de sa compatibilité avec un PC et Mac. Ce qui constitue un avantage de taille dans la mesure où cela permet de réaliser des impressions à partir du carnet d’adresses Mac ou d’un programme courant tel Microsoft Word ou Excel. Avec le LabelWriter 450 Turbo de Dymo, finies les dépenses liées à l’achat d’encre et de toner puisque c’est un modèle qui utilise la technologie d’impression thermique. C’est un appareil qui fonctionne avec Mac OS X 10.8 ou une version ultérieure et Windows 7 ou toute autre version supérieure.

    • Grande netteté des impressions (codes-barres et images)
    • Facilité d’utilisation (sans alimentation manuelle)
    • Rapidité
    • Impression propre
    • Haut niveau de nuisance sonore
    • Impression en mode portrait uniquement

Conclusion

À l’issue de cette sélection, le choix de la rédaction se tourne vers l’imprimante professionnelle QL-700 de Brother, un appareil simple d’utilisation grâce à la fonction “PnP” qui permet de réaliser directement des étiquettes sans pilotes. Il suffit de connecter l’appareil et le logiciel de conception d’étiquettes P-touch Editor Lite inclus procède à l’impression.

Indiqué pour la réalisation de codes-barres, ce modèle utilise pas moins de 10 cadres décoratifs et 11 styles de polices différents qui vous permettent de personnaliser vos étiquettes. Pour les rendre encore plus originales, vous pouvez vous servir des 10 formats d’image mis à votre disposition. C’est l’appareil qui vous aide efficacement à accroitre votre productivité.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (442 notes, une moyenne de : 3,99 sur 5)