Notre top 5 des meilleurs échosondeurs du marché

Arnaud  publié le 1 février 2020 à 1h14.
Top du Top
Sondeur/traceur de carte Hook 7 de Lowrance
  • Haute précision
  • Down scan imaging
  • Écran de grande taille
  • Fonction trackback
Coup de coeur
Deeper Smart Sonar Pro+.
  • Deeper PRO +
  • Connectivité Wi-Fi
  • Portée en profondeur 80 m
  • GPS intégré
Qualité / Prix
Lucky Fish Finders
  • Grande précision
  • Angle élevé
  • Double affichage (pieds/mètres)
  • Polyvalence

Ce n’est pas tout de trouver un spot idéal pour pêcher, encore faut-il savoir si les poissons sont présents et si aucun obstacle ne va retenir le leurre. C’est bien là le rôle d’un échosondeur, lequel va cartographier les fonds marins et en mesurer la déclivité.

En Bref

L’échosondeur ou sonar de pêche est un accessoire de pêche très utile. C’est un indispensable à avoir si vous souhaitez pratiquer une pêche optimale. Grâce à ses fonctions de cartographie de mesure, il reste un allié de choix pour des séances de pêches utiles et fructueuses. Mais comme vous le savez désormais, il faudra vous assurer de faire le bon choix pour en profiter au maximum.

Retenez que pour vous assurer d’avoir un modèle performant et adéquat à vos besoins, il faudra prendre en compte 6 éléments essentiels que sont :

  • la fréquence ;
  • la mémoire ;
  • la puissance ;
  • les composants ;
  • l’angle ou cône d’ouverture ;
  • ainsi que les fonctions et la connectivité de l’appareil.

Il faut donc que votre appareil soit puissant, qu’il puisse aller de la plus petite à la plus grande longueur d’onde acoustique et sauvegarder vos paramétrages. Bien sûr, l’appareil devra également avoir un bon système de fixation, un écran couleur de 360 pixels en moyenne, un cône d’ouverture d’au moins 20° ainsi que les nouvelles fonctionnalités. Ajoutez à tout cela le facteur autonomie pour avoir le meilleur des échosondeurs.

Si tout cela constitue un véritable casse-tête pour vous, vous n’avez qu’à opter simplement pour l’un des 5 meilleurs modèles présentés par ce guide. L’écho sondeur Helix de Humminbird a pour lui la facilité d’utilisation, le GPS intégré, la micro SD et un écran haute définition. Le Dragonfly de Raymarine peut se vanter d’avoir un excellent viseur, un verrouillage sécurisé, une technologie CHIRP et une LED très pratique.

Vous pouvez aussi miser sur la polyvalence, le double affichage, l’angle élevé et la grande précision du Sonar Fish Finders de Lucky. En alternative, vous pouvez compter plutôt sur les hautes performances, le Down scanning et la fonction trackback du sondeur de carte Hook 7 de Lowrance. Toutefois, malgré son autonomie moyenne le Deeper Smart Sonar Pro+ est sans doute le meilleur choix grâce notamment à sa portée en profondeur de 80 m, sa connectivité Wi-Fi, son GPS intégré et sa fameuse fonction Deeper Pro+.

Notre sélection

  1. Le Deeper Smart Sonar Pro+
  2. Le sondeur/traceur de carte Hook 7 de Lowrance
  3. Le sonar Fish Finders de Lucky
  4. Le Dragonfly de Raymarine
  5. L’écho sondeur Helix de Humminbird
  1. Le Deeper Smart Sonar Pro+

    Polyvalent, le Deeper Smart Sonar Pro+ s’utilise aussi bien pour la nacelle, le bateau ou la rive. Connectable avec le téléphone via le Wi-Fi comme hotspot, il peut offrir à la cartographie jusqu’à 100 m de distance entre l’utilisateur et le Deeper Smart Sonar PRO+ et une numérisation vers le bas à 80 m grâce à son GPS intégré. Facile d’installation , cet échosondeur compact n’utilise ni piles ni câble et est prêt à l’emploi en quelques secondes. Il est capable de mesurer les petits objets du fait d’une résolution importante et de cibler les éléments plus rapidement grâce à la fréquence de scan élevée.

     

    • Deeper PRO +
    • Connectivité Wi-Fi
    • Portée en profondeur 80 m
    • GPS intégré
    • Impossibilité de distinguer la taille des poissons
    • Autonomie moyenne
  2. Le sondeur/traceur de carte Hook 7 de Lowrance

    L’écran couleur haute résolution de 7″ du sondeur/traceur de carte Hook 7 est propre à la marque, il est à affichage multifenêtre à trois panneaux et permet de sélectionner des mises en pages préréglées. La précision de l’antenne GPS intégrée est exceptionnelle et le menu ultra pratique est actionnable par simple pression du pouce pour le choix de page. La technologie Insight Genesis permet de créer des cartes personnalisées depuis les historiques de sonde. Une mise à niveau de n’importe quelle carte existante est possible avec Navionics + et Jeppesen C-MAP MAX-N. Grâce à la fonction Trackback, l’historique du sondeur enregistré peut être exploité pour une sauvegarde avec waypoint. Les images DownScan Imaging peuvent être superposées à celles de la sonde CHIRP en utilisant le mode DownScan Overlay.

    • Haute précision
    • Down scan imaging
    • Écran de grande taille
    • Fonction trackback
    • Incompatible avec les gros bateaux
  3. Le sonar Fish Finders de Lucky

    Le capteur transducteur du sonar de pêche filaire de Lucky est équipé d’un câble de 25 pieds et d’un flotteur amovible avec bouchon en caoutchouc. Ce sonar de pêche affiche une profondeur entre 0,7 m et 100 m (possible aussi en pieds) et détecte l’emplacement des poissons, des roches, du sable ainsi que des herbes. Le Fish Finders convient entre autres pour la pêche en bateau, en mer, en lac ou sur glace. Imperméable à l’eau, il affiche une étanchéité de niveau-4. Des réglages sont possibles, notamment concernant l’unité d’options de mesure de profondeur, l’alarme de poisson, le rétro éclairage LED vert et l’économie de batterie. L’angle de faisceau du capteur est de 45°.

    • Grande précision
    • Angle élevé
    • Double affichage (pieds/mètres)
    • Polyvalence
    • Notice en anglais
  4. Le Dragonfly de Raymarine

    Le Dragonfly de Raymarine bénéficie de différentes technologies comme des écrans à liaison optique tous temps et un CHIRP DownVision à large spectre. Ce dernier permet d’obtenir des images de la structure d’une grande clarté, de mieux cibler les poissons et d’effectuer une interprétation plus en détail grâce aux signaux sonar envoyés dans l’eau. Cet échosondeur est doté d’un LED ultra lumineux rétro-éclairage et du Dragonfly couleur haute résolution All-Weather. L’écran LCD bonding couleur haute définition vous garantit le meilleur contraste, des couleurs plus vives et l’absence de condensation quel que soit l’angle et permet d’identifier les obstacles et les poissons avec des images aussi nettes que des photos. La version PRO propose le Wi-Fi, offrant la possibilité à l’utilisateur de connecter leur sonde à leur tablette ou smartphone via l’appli Raymarine Wi-Fish.

    • Technologie CHIRP
    • Support inclinable à verrouillage sécurisé
    • Excellent viseur
    • LED ultra lumineux rétro-éclairage
    • GPS non intégré
  5. L’écho sondeur Helix de Humminbird

    Cet écho sondeur Helix de Humminbird est ultra ergonomique et bénéficie d’un système d’exploitation et d’une interface utilisateur plus sophistiqués. Son écran 5″ TFT couleur de 800 x 480 pixels 256 couleurs avec rétroéclairage est un de ses points forts. L’affichage et la taille de l’écran conviennent parfaitement à un petit bateau. Ce modèle est avec DualBeam Plus d’une puissance de sortie de 4000 W intégrés. La cartographie GPS de précision interne est couplée à une cartographie unimap. Un slot est prévu pour une carte micro SD permettant l’enregistrement de points de route ou l’utilisation de cartes optionnelles. Le système d’étrier inclus permet un rapide montage.

    • Écran haute définition
    • Emplacement carte micro SD
    • Fonction GPS intégrée
    • Facilité d’utilisation
    • Problèmes de GPS

Comment bien choisir son échosondeur ou sonar de pêche ?

L’échosondeur comprend deux parties qui sont la sonde et le boîtier. Le premier élément qui est à la fois émetteur et récepteur transforme un signal électrique en ultrasons, lesquels une fois émis, vont aller taper le fond.

Lorsque les ondes parviennent à un obstacle pouvant être un poisson, un rocher, une algue…, elles repartent vers la sonde afin que cette dernière transmette au boîtier les informations recueillies. Ce dernier va afficher les images (poissons et obstacles) résultant du calcul du laps de temps entre le moment où les ultrasons sont émis et celui où ils sont réceptionnés.

Ce qu’il faut vérifier sur un écho sondeur

La fréquence

Elle va déterminer la longueur d’onde acoustique émise par la sonde et est exprimée en kHz. Elle est soit basse (50 ou 83 kHz) pour sonder le grand fond avec une vision élargie, mais pas très précise ou haute (200, 455 ou 800 kHz) pour détecter les petits objets dans les eaux de faible profondeur en proposant une meilleure précision, mais une portée restreinte. Pour la pêche en eau douce, la fréquence la plus utilisée et la plus adaptée est 200 kHz. En mer, ce sera idéalement 50 kHz.

La mémoire

Ce paramètre est à vérifier pour une question de praticité. Un écho-sondeur qui n’est pas doté de mémoire interne non volatile va obliger l’utilisateur à entrer les paramétrages à chaque nouvelle utilisation puisque ceux-ci seront automatiquement effacés et ramenés aux réglages d’usine lorsque l’appareil est éteint.

La puissance

La puissance a un impact sur la portée, elle est exprimée en watts. Plus elle est élevée, plus l’impulsion émise est importante. Si vous pêchez en eau douce et/ou à profondeur normale, une puissance moyenne est largement suffisante.

Par contre, il faut une forte puissance en cas d’eau trouble ou salée ainsi que pour la pratique de la pêche à vue. L’avantage est de pouvoir observer son leurre plus souvent et plus longtemps grâce à une meilleure détection des échos de faible intensité en périphérie du cône. En général, les échosondeurs haute fréquence compensent leur faible portée par une puissance plus accrue. On utilise fréquemment une puissance de 800 W en eau douce, mais on peut trouver des modèles qui en affichent jusqu’à 4000 W voire 8000 W.

Les composants

Le nombre d’éléments piezoceramic impacte sur la précision de l’appareil surtout pour les modèles de faible fréquence. Quant au système de fixation, il se choisit en fonction du bateau. Le modèle TR, prévu pour les gros bateaux qui déjaugent rarement, exige que vous perciez la coque pour une fixation traversante.

Le type TA est compatible aux moteurs hors-bords et correspond à un échosondeur avec fixation tableau arrière. Lorsque la sonde est constituée d’un seul élément dans le cas d’un modèle bi-fréquence, la sensibilité est nettement diminuée.

La définition de l’écran

Si la précision de l’image diminue à mesure que l’on sonde en profondeur, il est essentiel d’avoir une bonne définition. Au-delà de 360 pixels verticaux, on est dans la haute définition où l’image est plus lisible et plus fiable puisque les cibles proches seront mieux séparées les unes des autres.

Des écrans de 800 pixels ont déjà vu le jour, mais on peut facilement trouver satisfaction avec un écran de 160 à 320 pixels pour pêcher à 5 m de profondeur. Pour ce qui est de l’écran, vous pouvez l’avoir en noir et blanc, en couleurs, tactile…

L’angle

C’est le cône d’ouverture qui va déterminer la surface visualisée par le sonar de pêche. Un cône de 20° balayera 1/3 de surface de la profondeur tandis qu’une version de 90° permet de visualiser deux fois plus la profondeur.

 La fonctionnalité et la connectivité

Il est maintenant possible de partager les informations de l’échosondeur au pilote automatique et au GSM grâce à une mise en réseau par le bus NMEA 2000. Le radar, les caméras et les données moteur peuvent également être transférés au combiné GPS/sondeur.

Conclusion

Après avoir pesé le pour et le contre avec ces échos-sondeurs, notre premier choix se porte vers le Deeper Smart Sonar Pro+.

On passe au niveau supérieur, car il se démarque de tous les autres modèles en étant le seul sondeur lançable équipé de GPS intégré, en ayant la meilleure profondeur sondée et de portée, tout en proposant le maximum de fonctionnalités. Puissant et précis, ce sonar affiche des relevés de cartes d’une excellente netteté grâce à son Deeper PRO+ d’une portée de lancée de 100 m pouvant sonder jusqu’à 80 m de profondeur.

Le performant transducteur à double faisceau garantit une parfaite séparation des cibles en émettant 15 balayages par seconde. La connexion Wi-Fi permet d’obtenir un traînage fluide et d’obtenir des informations en temps réel.

FAQ

Quelle marque de combiné sondeur GPS choisir ?

Il existe de nos jours plusieurs marques de sondeurs GPS sur le marché. La marque est ici un sérieux indicateur de fiabilité de l’appareil. Elle ne constitue toutefois pas une garantie indiscutable de qualité. Sur le marché des échosondeurs, les marques les plus populaires, les plus fiables et les plus plébiscitées sont notamment Humminbird Helix, Lowrance et Deeper.

Comment installer un sondeur de pêche ?

Pour utiliser l’échosondeur, il faut commencer par l’installer. L’installation peut se faire à l’avant du bateau si vous avez un moteur à pied ou un moteur électrique. Si vous avez plutôt un moteur thermique, l’installation devra se faire à l’arrière de votre bateau.

Vous avez également la possibilité de monter l’échosondeur sur un étrier. D’autres choisissent simplement de le coller sur la coque du bateau. Si c’est en effet une alternative, elle n’est pas forcément optimale. En effet, il faut que le sondeur soit bien immergé pour fonctionner de façon optimale sans interférences. Notez aussi que l’installation dépendra du modèle de votre échosondeur.

Sonde traversante ou tableau arrière ?

Une sonde traversante nécessitera de percer votre bateau à un endroit pour pouvoir y passer la sonde. Elle nécessite souvent l’utilisation d’un « tilt » et l’installation nécessite un savoir-faire avéré. La sonde fixée sur le tableau arrière est bien plus recommandée, car elle nécessite très peu d’aménagements.

Comment utiliser un échosondeur ?

Quel que soit le modèle de sondeur que vous avez, il dispose certainement de touches et d’un écran de commande. Pour un début, une option automatique est disponible, il suffira d’allumer l’appareil et de l’activer pour qu’il fasse le travail pour vous. Toutefois, pour un usage optimal, il faut comprendre les données transmises par l’appareil.

Retenez qu’il faut se baser sur la largeur et l’épaisseur des arcs pour repérer les poissons. Vous n’avez qu’à vous référer à la notice pour comprendre la signification de chaque donnée affichée.

Comment reconnaître les poissons avec un sondeur ?

Généralement, un poisson est matérialisé par un trait sur votre sondeur. Le trait est plus épais quand le poisson est au centre du faisceau et plus fin si ce dernier est plutôt sur les bords. L’épaisseur peut également indiquer la taille du poisson. Sur les modèles récents, le poisson est représenté par un écho en forme de banane.